Web
Analytics Made Easy - StatCounter
Jump to Navigation

LANCEMENT OFFICIEL DES ACTIVITES DU COMITE NATIONALE DE DIALOGUE SOCIAL CE MARDI 25 juin 2013 SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SON EXCELLENCE Mr LE 1 er VICE-PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI

Dans le cadre de la concrétisation effective de la Charte Nationale de Dialogue Social adopté à Gitega en date du 25 mai 2011, le premier Vice-président de la République a officiellement lancé les activités du Comité National de Dialogue Sociale (CNDS), lequel comité a été institué par le Décret n°100/139 du 6/06/2013 portant nomination des membres du Comité National de Dialogue Social tout en précisant que le comité a été institué dans le respect de la convention 87 de la liberté syndicale.

Dans son allocution, le président de la Confédération Syndicale du Burundi (COSYBU) a laissé entendre que le CNDS vient à point nommé étant donné que les mouvements de grèves sont  d’actualité et que seul le dialogue est une arme efficace susceptible d’apporter un remède à cette situation et a remercié le Gouvernement d’avoir institué un tel cadre tripartite.   

Prenant la parole, le Président de l’Association des Employeurs du Burundi (AEB), membre également du CNDS a rappelé que la pauvreté, l’insuffisance des revenus, le manque d’emplois décents et l’insuffisance des structures de dialogue social sont des causes profondes des conflits sociaux récurrents et entraînent avec eux la fragilisation des avancées déjà enregistrées dans le monde du travail. Le CNDS aura la tâche de réinstaurer cette culture traditionnelle et démocratique de résolution pacifique des conflits a-t-il renchérit.

Madame la Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale a remercié le Premier Vice Président d’avoir accepté de rehausser de sa présence ce lancement. Elle a fait savoir que le Burundi est le cinquième pays Africain à mettre en place cet organe tripartite et qu’il diffère avec d’ autres organes existants pour résoudre et prévenir les conflits sociaux en ce sens qu’il s’inspire des principes de l’Organisation International du Travail (OIT), particulièrement de la Convention 87 sur la liberté syndicale et de la convention 98 en rapport avec la liberté d’association. Elle a également montré les stratégies et les moyens d’actions du CNDS contenus dans l’article 21 de la charte qui sont : la sensibilisation, la formation, la médiation, les études et les recherches, l’émission d’avis sur les grandes orientations de développement, et la promotion et l’encadrement des négociations des conventions collectives ; et a plaidé pour l’instauration rapide d’un Secrétariat Exécutif Permanent doté de moyens suffisants lui permettant de s’acquitter convenablement de ses tâches.

Madame la Ministre a terminé son discours en souhaitant bon succès au nouveau Comité et a remercié tous les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) notamment le Bureau International du Travail (BIT) et le PNUD qui ont accompagné la création du CNDS.    

Prenant la parole, son Excellence Monsieur le Premier Vice Président de la République a fait savoir que le CNDS vient à point nommé et a vivement remercié le Ministère en charge du Travail, d’avoir pris cette initiative louable et de placer notre pays au cinquième rang des pays Africains à avoir le CNDS tripartite. En outre, il a rappelé que conformément à l’article 3 du Décret n°100/132 du 21 mai 2013 portant  révision du Décret n° 100/47 du 09 Février 2012 portant création, composition et fonctionnement du Comité National de Dialogue Social, le CNDS est composé de la manière suivante: 7 représentants du Gouvernement, 7 représentants de l’Association des Employeurs du Burundi (AEB) et 7 représentants  de la CASYBU( Confédération la plus représentative des travailleurs du Burundi)  et a présenté aux invités les membres de ce comité( voir décret en annexe). En outre, il a demandé une négociation tripartite d’une trêve longue pour permettre au CNDS de travailler sereinement et a salué la suspension du mouvement de grève lancée par les syndicats STEB et SYNAPEP et a demandé aux autres syndicats de leur emboîter le pas.

Il a également félicité les membres du CNDS et les a invités à travailler de façon professionnelle, d’être à l’écoute de tout le monde et de travailler d’une manière responsable pour mériter la confiance de toutes les parties et a rassuré que le Gouvernement du Burundi ne ménagera aucun effort pour soutenir le CNDS.

Il a terminé son allocution en remerciant encore une fois le PNUD et le BIT  qui ont appuyé l’initiative.



Main menu 2

Article | by Dr. Radut