Web
Analytics Made Easy - StatCounter
Jump to Navigation

POINT DE PRESSE TENU PAR MINISTRE SENDAZIRASA ANNONCIATA

Dans le cadre de l’état d’avancement de la politique salariale, Madame la Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale a tenu ce Mardi 21 Mai 2013 dans son cabinet un point de presse aux médias publics et privés de la capitale pour informer l’opinion tant nationale qu’internationale sur l’état d’avancement de cette dernière.

Dans son mot introductif, elle a rappelé les grandes dates qui ont marqué cette politique jusqu’au 20 Mai 2013 où tous les différents partenaires impliqués( les syndicats du Ministère de la santé, de l’éducation, de la Justice, l’administration centrale et les représentant du Gouvernement dont la commission des 11 Secrétaires Permanents chargés du suivi de la politique salariale) sont arrivés à un scénario consensuel après 3 mois de tractations ; depuis Gitega (7-9 Février 2013) en passant par Bubanza (5 Avril 2013). Le travail accompli ce 20 Mai à Rumonge en Province de Bururi est historique et est un pas de géant marqué pour le processus d’harmonisation salariale à plusieurs égards : primo, tous les syndicats ont accepté de laisser de côté leurs intérêts sectoriels et ont abouti à un scénario consensuel, ce qui n’était jamais arrivé auparavant ; secundo, le scénario une fois approuvé par le conseil des Ministres sera la base de référence de tous les autres secteurs dont les salaires émargent du budget de l’Etat, etc. Et comme recommandation générale, le scénario propose entres autre que pendant la période d’ajustement, les augmentations salariales puissent être évitées pour ne pas aggraver d’avantage les disparités salariales existantes. Mais d’ores et déjà, tous les autres secteurs de la Fonction Publique seraient harmonisés à l’embauche.

En outre, elle a fait savoir que les points de discorde réservés pour être tranché par le conseil des Ministres ne peuvent en rein affecter le pas franchi. Concernant le premier, les enseignants exigent la sauvegarde de leur acquis, qu’ils puissent continuer d’être recrutés au grade II pendant la période transitoire. Madame la Ministre a souligné que cet avantage leur est accordé par le Statut Général des Fonctionnaires mais que le secteur de la santé a également des avantages de la loi d’application de leurs dispositions particulières qu’ils gardent comme droits acquis mais qui ne sauraient être accordés aux nouvellement recrues. Le conseil des Ministres pourra décider lui-même. Elle a également fait savoir que le scénario une fois adopté présenterait un grand avantage aux fonctionnaires puisque un Licencié enseignant ou non enseignant nouvellement recruté par exemple, touchera 100.000fbu de plus ; mais en soulignant que l’impact est important, que la décision revient au conseil des Ministres.

Dans leurs questions, les journalistes ont voulu savoir le plan B du Gouvernement au cas où le conseil des Ministres désapprouve le scénario et ce que le Ministère de la Fonction Publique demande au CONAPES pendant ce moment où il a entamé un mouvement de grève. Madame la Ministre a laissé entendre qu’il n’était pas de ses compétences de fixer un plan B pour le gouvernement mais qu’en tant que Ministre en charge de la question, le Plan B réside dans la classification des emplois, étape finale de l’harmonisation des salaires selon les principes de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) : « Salaire égal à travail de valeur égale ». Les termes de référence pour le recrutement de consultants Internationaux et Nationaux pour faire ce travail sont déjà lancés a souligné Madame la Ministre de la Fonction Publique.

Elle a clôturé en demandant aux syndicats de cesser leur mouvement de grève, étant donné qu’il n’a aucune raison d’être vu l’étape déjà franchie. De plus Emmanuel MASHANDARI est non seulement Vice-président mais aussi, il est le rapporteur de la Commission technique bipartite et il a lancé le mouvement de grève avant même que le rapport lui soit remis par la dite commission.



Main menu 2

Article | by Dr. Radut