Web
Analytics Made Easy - StatCounter
Jump to Navigation

LA TRANSPARENCE ET LA LEGALITE DANS LE PROCESSUS DE RECRUTEMENT AU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE L’EMPLOI

Le Gouvernement du Burundi a fait de l’Enseignement des Métiers et de la Formation Professionnelle une de ses priorités afin de garantir au peuple burundais un développement durable et intégral. C’est Dans cette logique, afin d’éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable, la filière de l’agri-élevage a été identifié comme première priorité dans ce domaine de formation. La Commission Nationale de recrutement composé de sept membres sur neuf, dans sa mission de garantir l’usage des critères objectifs et équitables ainsi que la réalisation des équilibres requis dans les recrutements à la Fonction publique, a procédé en date du 25 octobre 2017 dans la salle habituelle des réunions du Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi et dans le bureau du Directeur Général de la Fonction Publique et président de la commission, à la passation du test oral (interview) des candidats présélectionnés pour le recrutement des formateurs des Centres d’Enseignement des Métiers (CEM) des communes de l’intérieur du pays ayant ouvert la filière agri-élevage. Ainsi, pour atteindre cet objectif, le ministère va recruter des formateurs dans les CEM. De surcroit, d’après la transparence et la légalité qui devraient caractériser l’Administration, toutes les provinces du pays ont été représentées et 170 candidats ont bien passé le test.



Main menu 2

Article | by Dr. Radut