Web
Analytics Made Easy - StatCounter
Jump to Navigation

L’UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DANS LA REFORME DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE BURUNDAISE EST INCONTOURNABLE.

Dans la continuation de la mise en œuvre effective du Programme National de Réforme de l’Administration Publique (PNRA), l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC)   est incontournable pour atteindre le pari.

C’est dans ce but que dans l’avant midi de ce vendredi 17 août 2018, dans la salle des réunions du Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi (MFPTE), devant les hautes autorités dudit Ministère , le représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et, les chargés des Ressources Humaines des différents Ministères, a eu lieu le lancement du Projet d’élaboration d’une application web de suivi des performances institutionnelles et individuelles de l’administration publique burundaise.

La Société d’Informatique, de Management et de Communication (SIMAC) a été recrutée par le PNUD, unique Partenaire Technique et Financier du PNRA à travers le Projet-PNRA pour élaborer ladite application. Le chef de mission de SIMAC a au cours de sa présentation indiqué les bienfaits de l’application web de suivi des performances dans l’administration publique burundaise qui sont entre autres  de :

- permettre une planification annuelle des activités de chaque ministère avec un alignement aux politiques sectorielles et aux autres politiques transversales (les politique de réforme administrative, de réforme de la gestion des finances publiques, de décentralisation, d’équité en genre) ;

-la prise  en charge du plan de travail annuel du Ministère avec les résultats escomptés illustrés par les indicateurs,  les principales activités prévues, les modalités d’intervention envisagées, les ressources requises, les ressources disponibles, les sources de financements ;

- permettre un suivi des performances au niveau institutionnel et individuel et une mémorisation des causes de succès ou des échecs et ;

-permettre des statistiques portant sur l’ensemble de l’Administration, sur chaque ministère, sur chaque structure et sur plusieurs regroupements catégoriels des individus (ministère, niveau hiérarchique, type d’emploi, etc….

La Secrétaire Permanente du MFPTE et Directrice Nationale du Projet-PNRA Madame Marie Rosette NIZIGIYIMANA a, dans son mot du lancement du Projet indiqué que l’application web de suivi des performances institutionnelles et individuelles entre dans la mise en œuvre effective de la Politique de Gestion des Performances dans le Secteur Public (PGPSP)  adoptée par le Gouvernement du Burundi en mai 2014. Elle a souligné que dans ce cadre, certains ministères ont déjà signé les contrats de performances individuelles et institutionnelles, que plusieurs séances de formations ont été organisées à l’endroit des cadres provenant des ministères sur ladite politique pour faciliter l’implémentation de cette dernière.  Elle a demandé aux participants de faire sien le présent  projet et surtout aux Ressources Humaines des Ministères de faciliter l’accès dans consultants dans leurs institutions respectives en leurs fournissant  toutes les données  à leurs dispositions dont ils auront besoin le long du processus. Elle a terminé en remerciant du fond du cœur le PNUD pour les nombreux appuis tant techniques que financiers qu’il ne cesse d’octroyer au MFPTE dans le cadre du PNRA dont le financement de la présente mission qui commence.

Les interventions des uns et des autres ont témoigné que les participants ont un grand soif de l’aboutissement de ce projet qui sera le premier du genre  dans l’histoire de l’administration publique burundaise. Ils ont également exprimé leurs sentiments de gratitude  à l’endroit du PNUD qui appui cette réforme et, du MFPTE qui la pilote pour leurs efforts incessants à rendre l’administration publique burundaise plus performante, qualifiée, axée sur les résultats et au service du citoyen.

 



Main menu 2

Nouvelle | by Dr. Radut