Web
Analytics Made Easy - StatCounter
Jump to Navigation

CEREMONIE DE SIGNATURE DES « CONTRATS DE PERFORMANCES INSTITUTIONNELS » POUR LES HAUTS CADRES DU MINISTERE

Le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi (MFPTE) a organisé dans l’avant midi du 27 mars 2017 une cérémonie de signature des « Contrats de Performances Institutionnels » pour les hauts cadres du Ministère. Le Contrat de Performance Institutionnel lie le Gouvernement et chacune des institutions de l’État. Ce contrat est établi d’une part entre le Gouvernement et chacun des ministères et, d’autre part, entre chaque ministre et chacune des institutions sous son autorité. Il s’oppose au Contrat de Performance Individuelle qui lie l’employé et son superviseur directe sur base du plan de travail de son unité, faisant partie lui-même du plan d’action annuel de l’institution, les actions à atteindre étant convenues de commun accord entre les deux parties.

Cette activité s’inscrit en parfaite harmonie dans la continuation de la mise en œuvre effective du Programme National de Réforme de l’Administration Publique (PNRA) adopté par le Gouvernement du Burundi en avril 2012, dans son troisième axe est intitulé : « Mettre la performance de l’administration au service du citoyen ». En effet, pour rendre effective cet axe, le Gouvernement du Burundi a adopté en 2014 la « Politique et les Outils de Gestion des Performances dans le Secteur public ».

Au total, neuf (9) hauts responsables des Institutions du  MFPTE ont signé des contrats de Performances Institutionnels devant le Ministre, la Secrétaire Permanente, l’Assistant du Ministre, le PNUD et les médias. Il s’agit : du Directeur de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), du Directeur Général de la Fonction Publique, du Secrétaire Exécutif Permanent de la Réforme de l’Administration Publique (SERAP), du Directeur Général du Travail (DGT), de Madame l’Inspecteur Général de la Fonction Publique (IGFP), de l’Inspecteur Général du Travail et de la Sécurité Social (IGTSS), du Dicteur Général de l’Office Burundais de l’Emploi et de la Main d’œuvre (OBEM), du Directeur Général de l’Enseignement des Métiers, de la Formation Professionnel et de l’Alphabétisation des Adultes (DGEMFPA)  et du Directeur du Centre de Formation et du Perfectionnement Professionnel de Nyakabiga (CFPP Nyakabiga).

Dans son discours de circonstance, Monsieur Félix MPOZERINIGA Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi  a fait savoir que le MFPTE veut prêcher par l’exemple et prendre le devant dans l’opérationnalisation de la politique de gestion des performances dans le secteur public (PGPSP). Il a fait savoir que le contrat de performance met l’accent sur le service à la population et concrétise, comme raison d’être de l’institution de l’État,  l’engagement d’offrir aux citoyens un service de qualité. Le Ministre a également précisé que la signature des contrats de gestion des performances institutionnelles dans le secteur public va permettre d’évaluer en permanence les performances institutionnelles dans les institutions respectives. Il a demandé aux différents responsables qui ont signé les contrats de performances Institutionnels d’être des modèles au travail, de fournir beaucoup plus d’effort afin d’assurer un service de qualité dans les délais raisonnables  au citoyen. Le Ministre a rappelé les certaines étapes déjà franchies dans la mise en œuvre de la PGPSP à savoir : la formation de cinq (5) cadres par Ministère sur la PGPSP et ses outils de mise en œuvre ; des comités ministériels de gestion des performances ont été créés dans tous les Ministères pour propager et opérationnaliser la politique de gestion des performances dans toute l’administration ; formation des comités de gestion des performances pour douze ministères et, multiplication du document de Guide de Gestion des Performances dans le secteur public et ses outils de mise en œuvre.  Avant de terminer, il a sincèrement remercié le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour ses multiples appuis techniques et financiers dans la mise en œuvre du Programme National de Réforme de l’Administration Publique, dans l’élaboration de la Politique et les Outils de la Gestion des Performances dans le secteur Public et leur vulgarisation. 

Pour terminer, les contrats de Performances Institutionnels signés sont grosso modo constitués des éléments suivant : la vision du Burundi 2025, une définition claire de la mission de l’institution, la description des produits, des services et des bénéficiaires, la détermination des responsabilités, la définition de la nature des rapports avec les bénéficiaires, la détermination des marges de manœuvre , la description des cibles de résultats, la détermination des indicateurs, l’identification du niveau de ressources et les moyens utilisés, la description des engagements et, la description des rapports à fournir et leur périodicité, et une partie réservée aux Signatures du Ministre, de la Secrétaire Permanente et le responsable de l’Institution.



Main menu 2

Article | by Dr. Radut