Jump to Navigation

ATELIER SUR L’APPUI A LA MOBILITE DE LA MAIN D’ŒUVRE DANS LA COMMUNAUTE EST-AFRICAINE

Le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi, en partenariat avec l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a organisé un atelier dont l’objet était centré sur une étude sur l’appui à la mobilité de la main d’œuvre dans l’East African Comunity (EAC) et cet appui passe par le renforcement de la disponibilité des données sur les migrations pour se doter des politiques basées sur les preuves. Cette rencontre technique réunissait les cadres de différentes institutions étatiques, les partenaires sociaux et les partenaires techniques et financiers. Après les discours d’ouverture prononcé par l’adjoint de la Cheffe de Mission de l’OIM et le Directeur Général du Travail Benjamin NKESHIMANA, les participants ont suivi l’étude réalisé par des consultants qui ont présentésles voies et moyens de garantir la libre circulation de la main d’œuvre au sein de l’East AfricanComunity (EAC). Cette libre circulation n’est possible que si l’EAC élabore des politiques de migrations se basant sur des données récoltées de manière fiable. D’après les consultants, les pays doivent travailler en synergie notamment dans la collecte des données relatif à l’emploi. A cet égard, des propositions ont été émises par les participants qui ont travaillé en groupes. Les propositions émises couvraient les thèmes comme le mouvement des travailleurs, le droit d’établissement, la gestion des migrations de la main d’œuvre. Signalons que le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi travaille en collaboration avec l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour mettre en œuvre le protocole portant création du marché commun de l’East African Comunity (EAC) qui garantit la libre circulation de la main d’œuvre au sein de l’espace.



Main menu 2

Article | by Dr. Radut
after effects