Web
Analytics Made Easy - StatCounter
Jump to Navigation

CONFERENCE DE PRESSE SUR L’EVALUATION PREMIER SEMESTRE ET LES PERSPECTIVES AU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA SECURITE SOCIALE (MFPTSS).

Le Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale a procédé ce lundi 14 juillet 2014 dans son cabinet, à une conférence de presse relative à l’évaluation du premier Semestre 2014 et les perspectives d’avenir. Cette évaluation portait sur les trois axes qui composent le MFPTSS en l’occurrence l’axe Gouvernance Administrative, l’axe Emploi et travail Décent et, l’axe Sécurité Sociale/Protection Sociale.

Dans l’axe Gouvernance Administrative, la Ministre SENDAZIRASA a dénombré plusieurs réalisations dont les plus importantes sont les suivantes : 93 % des ayants droits de la crise de 1972 sont déjà rétablis dans leurs droits et le travail continue ; le logiciel Open PRH de gestion de la carrière des fonctionnaires a permis la rapidité du traitement des dossiers (sur 1614 dossiers reçus, 1324 dossiers ont été immatriculés dans un délai de 30 jours) et a permis d’asseoir la gouvernance à tel enseigne qu’on ne parle plus à la Fonction Publique de réels fictifs ; l’intranet est en essai pour un échange électronique des dossiers entre les fonctionnaires étant donné que le building « grand bureau », le building abritant le Ministère des Finances et du Développement Economique et le Centre de Traitement Informatique (CTI) sont interconnectés sur fibre optique ;le site web est en finition et va permettre un accès facile aux informations par les fonctionnaires ; l’archivage électronique va débuter et les experts burkinabais qui vont faire ce travail arrive ce mois-ci. Hon. SENDAZIRASA  a également fait savoir que le numéro vert va bientôt être disponible pour que les fonctionnaires puissent téléphoner gratuitement et avoir les informations concernant leurs dossiers très rapidement, sans devoir attendre longtemps.

Dans l’axe Emploi et du travail décent, beaucoup de réalisations ont été faites et d’autres sont en cours pour créer des emplois : 2 observatoires locaux de l’Emploi et la Formation (OLEF) sont disponibles dans le cadre du Projet FIDA/PRODEFI/Projet « emploi des jeunes en milieu rural » dans deux provinces pilotes Ngozi et Bubanza. Celui de Ngozi est déjà lancé et à Bubanza, c’est au courant de ce mois de juillet ; les CRI (Centres de Renforcement, d’innovation et de formation) sont déjà installés également et permettent aux jeunes de faire leurs projets. Grâce à ce projet, des jeunes produisent la craie du tableau noir, des sacs à main en tissu AFRITEXTILE et ont un marché aux Etats Unis et beaucoup d’autres projets innovants pour les jeunes ruraux et diplômés. Le projet devra s’étendre, d’après FIDA au Mosso et l’Imbo. De plus, un atelier vient de se faire pour mobiliser les fonds pour la promotion de l’emploi des jeunes et le Représentant spécial du secrétaire Général des NU vient d’annoncer une enveloppe de 5 millions de dollars pour l’emploi des jeunes. Et d’ajouter que le MFPTSS projette au courant du mois d’octobre 2014 un deuxième salon de l’emploi pour sensibiliser et mobiliser des partenaires pour l’emploi des jeunes et l’année prochaine un Office Burundais de l’Emploi et de la Main d’œuvre verra le jour.

Dans l’axe Sécurité Sociale/Protection Sociale, le MFPTSS conjugue tous ses efforts pour acheminer toute la population Burundaise vers une assurance-maladie universelle d’ici trois ans et les réalisations suivantes sont à noter selon Hon. SENDAZIRASA : les structures pour faire avancer la protection sociale sont là à commencer par le Secrétariat Exécutif Permanent de la Commission Nationale de la Protection Sociale (SEP/CNPS) et son représentant au niveau des 17 provinces et au niveau de toutes les communes du Burundi ; une stratégie harmonisée pour le financement de la santé est en cours de préparation avec les PTF en santé et en Protection Sociale; le travail de sensibilisation est en cours pour inciter l’adhésion massive dans des Mutuelles de santé communautaires toutes les catégories socio-professionnelles capables de se payer les soins de santé à concurrence de 12 à 15.000 fbu par an (les commerçants, les menuisiers, les riziculteurs, les taxi motos, vélos, etc. qui sont par ailleurs demandeurs depuis un certain temps) et ; les filets sociaux de sécurité vont être expérimentés pour les plus pauvres et la catégorisation va se faire après une courte étude par un expert de la Banque Mondiale qui va bientôt arriver au courant de ce mois de juillet.

Avant que la conférence de presse ne se termine, les journalistes ont eu l’occasion de poser des questions et ont toutes été élucidées  par Mme la Ministre de la Fonction Publique. Concernant la question qui revient toujours d’harmonisation des salaires, Hon. SENDAZIRASA a fait savoir que le Comité Nationale de Dialogue Sociale s’est saisie de la question est qu’un consultant National va être recruté pour étudier le scénario en tenant compte de la situation macro économique du pays. 



Main menu 2

Article | by Dr. Radut